Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 14:05

"Il" te regarde parce que tu ne fais pas un vrai travail... tu ne rapportes rien à l'ETAT... tu coûtes de l'argent, en plus tu veux partir en vacances,et prendre ta retraite quand t'es crevé... tu veux que je te dise... ""t'es un faignant" !!

"Big Brother is watching you" !!

"Il" te regarde parce que tu défiles le 1 er Mai, jour hommage aux luttes ouvrières et aux morts de tous pays !

"Big Brother is watching you"!!

 

Vous entendez !!! il vous a compris !!!

 

Le rôle du gouvernement n'est certainement pas d'inviter les gens à la paresse !!! (ça vous rappelle pas quelque chose !!! )

"J'ai posé un "problème"... un programme !!!

Non ce n'est pas un lapsus !!!!  bon vous me direz le résultat....

Ce "bonjour" n'était qu'un "au revoir"... mes frères (lol)

C'est vrai utiliser les "guignols" pour cette info... c'est mesquin... pardonnez moi mais j'ai pas trouvé de discours qui représentait ce Président pour vous faire partager mon point de vue... ah... peut-être celui ci.. qui est à l'image du """vrai travailleur français"" !!

et tout ça devant "Hollande"... !!! c'est donner du lard à un cochon !!! (pardon !)

Et puis voilà notre président candidat en flagrant délit...

Politique d'immigration bien personnelle... et on se demande pourquoi l'extême droite n'a pas "emboité" le pas de ce "candidat", en lui préférant la "fille d'un père" qui disait la même chose!!! donc les mêmes mensonges !

Alors ce soir : "débat" !!! vous n'en avez pas assez de ces "périphrases" substitution de mots uniques qui suffisent à notre compréhension ? Allez vous continuer à les écouter... sans rien dire ( même si vous n'êtes pas invités à le faire) .. Alors, toi français... ouvres là !!! et toi politique : "LA FERME !!" même si t'es une "célébrité" !!!

"C'est pas parce qu'on à rien à dire... comme vous nous le répétez depuis longtemps... qu'on doit fermer notre gueule !!! "

geka...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Douce 07/05/2012 13:02


Je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à la toile en ce moment... j'ai relu ton com et finalement quoi ajouter ? je suis assez d'accord avec toi pour l'école, avec toutefois quelques nuances (
je développerai plus tard)


J'avais vu l'histoire de ces enfants et c'était très beau... je crois me souvenir que la mère n'était pas d'accord sur cette éducation.


Douce semaine.

geka 07/05/2012 19:22



Merci douce... a bientôt.. bisesss



Nicolina 03/05/2012 19:48


Grazie mille geka ! Hai toccato la corda sensibile! Il mio amico.


C'è anche il padrino, mi piace molto..la musica ! (Merci mille fois mon ami..tu as touché la corde sensible il y a aussi le parrain, la musique me plait
beaucoup.....


ne perdons pas de vue ce jeune..ils sont la France de demain..pas celle de benjamin lancar, ni celle du prince de neuilly....ceux qui ne marchent pas sur les autres
pour y arriver !


Bonne soirée à toi mon ami.


Molti baci...


Nicolina

geka 03/05/2012 20:21



Je savais que tu aimerais... j'adore cette scène et cette "Mamma" qui chante le "bonheur" !!!Mille bisous à toi aussi....



le ch'timi 03/05/2012 16:38


Bonjour Gilles et oui ! l'oeil ( un peu borgne comme ce sagouin de Le Pen )


La conscience, il n'en a  presque plus !


Partager







Victor HUGO  
(1802-1885)



La conscience


Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Echevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l'homme sombre arriva
Au bas d'une montagne en une grande plaine ;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d'haleine
Lui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »
Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un oeil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l'ombre fixement.
« Je suis trop près », dit-il avec un tremblement.
Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
Et se remit à fuir sinistre dans l'espace.
Il marcha trente jours, il marcha trente nuits.
Il allait, muet, pâle et frémissant aux bruits,
Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve,
Sans repos, sans sommeil; il atteignit la grève
Des mers dans le pays qui fut depuis Assur.
« Arrêtons-nous, dit-il, car cet asile est sûr.
Restons-y. Nous avons du monde atteint les bornes. »
Et, comme il s'asseyait, il vit dans les cieux mornes
L'oeil à la même place au fond de l'horizon.
Alors il tressaillit en proie au noir frisson.
« Cachez-moi ! » cria-t-il; et, le doigt sur la bouche,
Tous ses fils regardaient trembler l'aïeul farouche.
Caïn dit à Jabel, père de ceux qui vont
Sous des tentes de poil dans le désert profond :
« Etends de ce côté la toile de la tente. »
Et l'on développa la muraille flottante ;
Et, quand on l'eut fixée avec des poids de plomb :
« Vous ne voyez plus rien ? » dit Tsilla, l'enfant blond,
La fille de ses Fils, douce comme l'aurore ;
Et Caïn répondit : « je vois cet oeil encore ! »
Jubal, père de ceux qui passent dans les bourgs
Soufflant dans des clairons et frappant des tambours,
Cria : « je saurai bien construire une barrière. »
Il fit un mur de bronze et mit Caïn derrière.
Et Caïn dit « Cet oeil me regarde toujours! »
Hénoch dit : « Il faut faire une enceinte de tours
Si terrible, que rien ne puisse approcher d'elle.
Bâtissons une ville avec sa citadelle,
Bâtissons une ville, et nous la fermerons. »
Alors Tubalcaïn, père des forgerons,
Construisit une ville énorme et surhumaine.
Pendant qu'il travaillait, ses frères, dans la plaine,
Chassaient les fils d'Enos et les enfants de Seth ;
Et l'on crevait les yeux à quiconque passait ;
Et, le soir, on lançait des flèches aux étoiles.
Le granit remplaça la tente aux murs de toiles,
On lia chaque bloc avec des noeuds de fer,
Et la ville semblait une ville d'enfer ;
L'ombre des tours faisait la nuit dans les campagnes ;
Ils donnèrent aux murs l'épaisseur des montagnes ;
Sur la porte on grava : « Défense à Dieu d'entrer. »
Quand ils eurent fini de clore et de murer,
On mit l'aïeul au centre en une tour de pierre ;
Et lui restait lugubre et hagard. « Ô mon père !
L'oeil a-t-il disparu ? » dit en tremblant Tsilla.
Et Caïn répondit : " Non, il est toujours là. »
Alors il dit: « je veux habiter sous la terre
Comme dans son sépulcre un homme solitaire ;
Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien. »
On fit donc une fosse, et Caïn dit « C'est bien ! »
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.



Amitiés fraternelles


Patrick

geka 04/05/2012 10:10



Je me suis toujours demandé comment CAïn a-t-il eu une descendance... puisque après la disparition d'Abel... il n'était plus que trois !! bizarre, bizarre !! amitiés...



fatizo 02/05/2012 21:39


Bonsoir Geka , 


Que dire de plus sur ce type qui n'a pas déjà été dit .


Et dire qu'il y en a encore qui vont voter pour ça .


Quellles sont leurs motivations ?


La haine de l'autre , l'argent , l'égoisme , le mépris des petites gens , la haine des chômeurs qui sont responsables de leur sort ?


J'aimerais savoir .


Bonne soirée l'ami .

geka 03/05/2012 12:47



Tic-tac...tic-tac... y'en a plus pour longtemps... préparons nous dans un cas comme dans l'autre... à continuer notre prose... et je me "fixerais" sur la tienne ... pour nous faire
avancer.. Amitiés... mon Ami



cockpit 02/05/2012 20:08


Infatiguable Jacques Chirac : il avait remis ça avec la même
!

geka 03/05/2012 12:45



""Il est pire que nous !!!"... on ferait bien de prendre des cours... La "pêche" aux voix passe chez lui par la  "pêche aux moules".. ( je vais me faire ""tuer"" par mes copines !!!!
et par les tiennes...désolé !!! )... mdrrrrrrrrrrrrrrr les filles, le pilote et moi.... on vous aime !!!! Amitiés pilote



Recherche